Description histoire de la papaye bio antioxydante

Boutique Biologiquement.com
[Total : 10    Moyenne : 2.8/5]

Bienfaits et vertus de la papaye biologique et comment la manger

Toute légère, la papaye bio affiche un apport calorique de 33 kcal/100 g, aussi peu que la groseille et la framboise. De quoi exploiter sans scrupule de sa chair gourmande au goût similaire du melon, pour le dessert ou les petits creux de la journée. Valeurs nutritives pour 100 g Protides 0,5 g Glucides 7,6 g Lipides 0,1 g Calories 33 kcal De plus, ce fruit exotique constitue un véritable avantage contre les infections et les décroissances de tonus grâce à sa grande constitution en vitamine C. Mieux pourvue que les agrumes, la papaye bio en contient 64 mg/100 g, soit près de 80 % des apports journaliers recommandés. Elle contienne également une belle quantité de carotènes (provitamine A) : 100 g de chair couvrent 30 % des besoins quotidiens en ce précieux antioxydant, qui prend aussi soin du bon état de la peau et des muqueuses. Reste à savoir que plus la chair est orangée, plus elle contient de ces deux substances. Par ailleurs, la papaye bio est riche en minéraux et oligo-éléments, spécifiquement du potassium (214 mg/100 g), du calcium (20 mg/100 g) et du magnésium (13 mg/100). Ces nutriments sont bénéfiques au fonctionnement des systèmes cardio-vasculaires et neuromusculaires ainsi qu’au tissu osseux. Enfin, s’il vous faut encore une bonne raison de consommer ce fruit méticuleusement sucré, dites-vous qu’il est, en plus, riche en fibres douces et très bien dans les règles, qui régulent de manière efficace le transit intestinal.

La papaye bio antioxydante
La papaye bio antioxydante

Dégustation

Choisir des papayes

Privilégiez les fruits locaux. Comme pour tous les fruits, la papaye est meilleure quand elle est cultivée et ramassée sur place. Si elle pousse dans votre région, ramassez-les ou achetez-en au marché, elles seront à point. Sinon, essayez de choisir des fruits importés provenant des zones les plus proches de votre lieu d’habitation afin d’être sûr(e) de leur fraicheur et de leur saveur.

Essayez la papaye Kapaho. Cette papaye est cultivée à Hawaï et au Costa Rica. C’est un fruit de taille petite à moyenne, très sucré et à chair jaune.

Goutez aussi à la papaye mexicaine. Les papayes mexicaines sont beaucoup plus grosses que les papayes Kapaho. Elles ont une chair orange ou rouge et ont une saveur douce ou légèrement amère.

Gouter la papaye nature

Mettez votre papaye au frigo. Même si les papayes peuvent être consommées à température ambiante, le gout est meilleur lorsqu’elle est mangée froide. Placez une papaye entière ou coupée en deux au réfrigérateur avant de la préparer.

Coupez le fruit en deux. À maturité, les papayes sont très tendres et peuvent donc être coupées avec une simple cuillère, mais avec un bord lisse qui fera office de couteau. À l’aide de la cuillère, enlevez, puis jetez les graines noires situées au centre du fruit.

Rincez la papaye. Passez vos deux moitiés sous l’eau froide pour en éliminer les dernières graines et la pulpe un peu abimée qui risqueraient de donner mauvais gout. Disposez vos morceaux sur une belle assiette.

Coupez un citron ou un citron vert en quatre. L’acidité de ces agrumes rehausse la saveur naturelle de la papaye. Pressez le citron sur vos fruits pour en tirer le meilleur.

Détachez la chair avec une cuillère. Il est très facile de manger une papaye dès lors qu’elle est bien mure, en effet la chair est très tendre.

Cuisiner des papayes

Essayez la salade de papaye verte. Plat thaï traditionnel, la salade de papaye verte allie la douceur de la papaye à des ingrédients plus relevés comme les tomates, les piments, le citron vert, l’ail et une sauce de poisson. Servez froid. C’est une entrée très rafraichissante.

Faites un pain à la papaye. Comme le pain à la banane ou le pain de courgette, le pain à la papaye est un dessert sucré à base de fruits frais, de noix et d’épices.

Faites-vous un sorbet à la papaye. Le sorbet est une sorte de glace faite à base de fruits particulièrement appréciée en été. Pour faire un sorbet à la papaye, mélangez les fruits avec de l’eau, du sucre et un jus de citron, puis mettez le tout au congélateur. Servez vos boules de sorbet avec de la papaye fraiche et dégustez-les au bord de la piscine !

Faites-vous un milkshake à la papaye. Comme pour un milkshake classique, mélangez la papaye fraiche, le lait, le sucre et la vanille. Servez dans un verre rafraichi, de préférence avec une paille coudée.

Conseils

Même si vous ne mangez pas la peau, il est toujours plus prudent de laver soigneusement votre papaye (comme tous les fruits) avant de la manger.

Essayez de manger la papaye en saison. Vous aurez ainsi en bouche le meilleur de la papaye.

Les graines et la peau d’une papaye peuvent être consommées, mais c’est un peu amer !

Les graines peuvent servir à épicer les salades, à la place du poivre noir. Elles permettent aussi de combattre les parasites.

 

 

Histoire 

Le terme « papaye » est apparu dans la langue en 1579. Il vient de papaya, mot appartenant au caraïbe parlé dans les Antilles.

Inconnue à l’état sauvage, l’espèce Carica papaya est probablement issue d’un croisement spontané entre deux autres espèces indigènes. Il semblerait qu’elle vienne des basses terres de l’est de l’Amérique centrale. Les Amérindiens l’auraient introduite au Mexique et en Amérique du Sud. Sa domestication et sa diffusion se sont certainement produites très longtemps avant la conquête, car à l’arrivée des Espagnols, elle occupait une région allant du Mexique au Panama et affichait de nombreux types différents. Les Espagnols et les Portugais introduiront le papayer aux Philippines, en Inde et dans certaines parties de l’Afrique. À la fin du XVIIe siècle, il était cultivé dans toutes les régions tropicales du globe.

Une cinquantaine de pays produisent des papayes, les principaux étant le Brésil, le Nigeria, l’Inde, le Mexique, l’Indonésie, l’Éthiopie, le Congo, le Pérou, la Chine et la Colombie. En de nombreux endroits, en plus du fruit mûr, on consomme le fruit immature, les jeunes feuilles et les fleurs. D’autres espèces de Carica sont cultivées en haute altitude, là où le papayer commun ne peut survivre. Leurs fruits sont généralement peu intéressants à l’état frais et sont surtout consommés cuits.

On cultive également le papayer pour la production de papaïne, un enzyme protéolytique que l’on retrouve dans le latex des feuilles, des tiges et du fruit. Cet enzyme possède de nombreux usages industriels : traitement de la viande pour l’attendrir, clarification du jus et de la bière, extraction de l’huile de foie de thon, traitement de la soie et de la laine avant la teinture, élimination du poil sur les peaux à tanner, préparation de crèmes faciales et de crèmes nettoyantes, notamment pour les verres de contact. En outre, on se sert en médecine de la chymopapaïne, un autre enzyme tiré de cette plante.

Et aussi…

Le saviez-vous : La papaye, lorsqu’elle n’est pas encore mûre, laisse écouler un liquide blanchâtre (un latex), qui contient de la papaïne. C’est une enzyme qui attendrit la viande et empêche la gélatine de prendre. Cette propriété dissolvante lui vaut, d’ailleurs, la réputation de faire disparaître les cors et les durillons. Elle est utilisée en médecine et dans différentes industries (alimentation, cuir, soie, brasserie et laine). Quant au latex-même, on l’utilise, notamment, pour la fabrication de chewing-gum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Boutique Biologiquement.com
Suivez-nous sur :